Les fortes ambitions du Luxembourg dans la Coupe des Nations : "Il n'est pas facile d'avoir quatre ou cinq cavaliers dans un petit pays"

Les fortes ambitions du Luxembourg dans la Coupe des Nations : "Il n'est pas facile d'avoir quatre ou cinq cavaliers dans un petit pays"
Une nouvelle addition excitante au calendrier de la Longines EEF Series 2024 est le lieu de la région Ouest à Roeser, au Luxembourg. Accueillant la deuxième étape pour la région Ouest, ce vendredi, nous verrons les équipes se battre pour se qualifier pour la demi-finale à Deauville. Notamment, pour la première fois dans la Série, le Luxembourg lui-même concourt pour une place.

Une nouvelle addition excitante au calendrier de la Longines EEF Series 2024 est le lieu de la région Ouest à Roeser, au Luxembourg. Ce vendredi, la deuxième étape de la région Ouest verra les équipes se battre pour se qualifier pour la demi-finale à Deauville. Notamment, pour la première fois dans la série, le Luxembourg lui-même concourt pour une place.


Lors de la récente compétition de la Longines EEF Series de la région Ouest à Peelbergen, le Luxembourg a aligné son tout premier équipe dans la série. De manière remarquable, trois des quatre membres de l'équipe étaient des frères et sœurs. Basile, Charlotte et Victor Bettendorf ont concouru ensemble pour la première fois, rejoints par Odile Gierech pour compléter le quatuor.


Victor Bettendorf a déclaré à propos de l'expérience générale à Peelbergen : "Nous n'avons pas été trop mauvais dans la première manche, et nous étions assez contents, mais la deuxième manche a été un peu décevante. Pour une première fois, ce n'était cependant pas trop mal. Nous avons quelques ajustements à faire avant le Luxembourg, et ensuite, j'espère que nous réussirons tous deux bonnes manches. J'ai déjà fait équipe avec ma sœur Charlotte, mais jamais avec nous trois ensemble. Peelbergen était aussi la première Coupe des Nations de mon frère Basile, donc c'était super."


Victor est basé au Haras De La Roque en Normandie, France, avec sa partenaire Adeline Hecart et leurs deux enfants. Victor et Adeline ont mis en place un système réussi de production de chevaux pour le sport, influencé également par les parents équestres très accomplis d'Adeline, Michel et Alexandrine.


Pour garder les chevaux proches de la nature, la plupart restent non ferrés et vivent en petits groupes de troupeaux. Les jeunes chevaux ont tout le temps nécessaire pour se développer, avec un accent sur la longévité de leur carrière. Les chevaux participent à très peu de classes d'âge et ne commencent à concourir sérieusement qu'à l'âge de sept ans. Les chevaux ne portent pas de protections et sont montés avec un minimum d'équipement.


"J'ai beaucoup appris sur l'hippologie depuis que j'ai déménagé en France. Mon beau-père, Michel, m'a beaucoup appris. C'est notre travail de garder les chevaux aussi heureux que possible - ils sont toujours prêts à faire beaucoup pour nous."


L'année 2023 a été extrêmement réussie pour Victor. Avec son meilleur cheval, Mr Tac, il a remporté des Grand Prix CSI 5* à Göteborg, Saut Hermès et St Tropez. Il a également remporté des compétitions de la Global Champions Tour à Stockholm et La Corogne avec Simolo De La Roque, élevé par Alexandrine. Victor et Mr Tac semblaient assurés de représenter le Luxembourg aux Jeux Olympiques de 2024 à Paris, mais le départ de Mr Tac en janvier signifie qu'il doit maintenant qualifier le remarquable hongre gris Electro Vd Kromsteeg Z à la place.


Produire des chevaux est un long processus, et Victor a rapidement reconnu les avantages d'incorporer les compétitions de la Longines EEF Series Nations Cup : "Les parcours ne sont pas trop hauts, mais ils sont assez techniques et exigeants. C'est parfait pour des chevaux comme la jument de neuf ans Foxy De La Roque, que j'ai montée à Peelbergen. Elle a déjà sauté quelques classes de 1m55, mais à cet âge, j'aime les faire monter et redescendre. Je pense que c'est une très bonne série pour faire progresser les chevaux."


En regardant vers l'avenir, Victor est désireux que l'équipe luxembourgeoise se qualifie pour les demi-finales de la série à Deauville. "Nous aimerions nous qualifier pour Deauville. Je suis basé à seulement vingt minutes de là, donc j'aimerais beaucoup y concourir. Je prévois de faire sauter à nouveau Foxy De La Roque lors des qualifications au Luxembourg."


Victor a constitué une équipe exceptionnelle de chevaux, dont beaucoup portent le titre De La Roque. Cependant, il reste flexible quant à ses objectifs pour la saison 2024 : "J'ai arrêté de faire des plans parce qu'il est difficile de prévoir ce qui va se passer. J'ai trois très bons chevaux de neuf ans et quatre ou cinq jeunes de huit ans très prometteurs pour cette année. Je vais continuer d'essayer de qualifier Electro pour les Jeux Olympiques également. Je veux continuer à bien produire ces chevaux, en espérant pouvoir sauter quelques classes sérieuses l'année prochaine."


Une partie essentielle de ce voyage est constituée des personnes à la maison, qui prennent soin des chevaux au quotidien. "Les personnes les plus importantes dans notre sport sont les grooms. Ce sont les gens derrière tout cela ; ils sont avec les chevaux 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et ils sont vraiment passionnés par les chevaux. Je pense que c'est une très bonne idée de mettre en avant leurs contributions. Il est important de leur donner du crédit pour ce qu'ils font."


Avec le Luxembourg qui démarre positivement sa campagne dans la Longines EEF Series Nations Cup, Victor espère inspirer d'autres cavaliers luxembourgeois.


"Le Luxembourg est un très petit pays, donc nous n'avons pas beaucoup d'expérience en équipe. Il n'est pas si facile pour nous d'avoir quatre ou cinq cavaliers capables de concourir à un niveau suffisamment élevé pour participer aux Coupes des Nations. Je comprends vraiment le désir de concourir pour son pays - chaque fois que j'ai été dans une équipe, cela m'a donné mes meilleurs souvenirs dans le sport. Être compétitif et réussir dans les Coupes des Nations est vraiment important, et j'aimerais que des jeunes cavaliers luxembourgeois passent à travers les rangs et soient compétitifs. Notre plus grand objectif est d'avoir une équipe pour les championnats du monde et d'Europe et d'être compétitifs, pas seulement de participer. La Longines EEF Series nous aidera à grandir en tant qu'équipe, et mon objectif pour les deux prochaines années est de nous construire et de nous améliorer ensemble."


Source : Communiqué de presse