Mise en carte : Les chevaux infectés en Belgique liés à l'épidémie de Valence

Mise en carte : Les chevaux infectés en Belgique liés à l'épidémie de Valence

Une enquête d'Equi Focus Point Belgium nous apprend que 5 foyers de contamination du virus EHV-1 en Belgique peuvent être liés à l'épidémie de Valence. Le point de contact a été créé par le secteur équin belge en collaboration avec la DGZ et Arsia afin de fournir davantage de diagnostics pour les chevaux. 



La Belgique donne l'exemple : voilà à quoi peut ressembler plus de transparence. Le portail de notification dirigé par le Dr Annick Gryspeerdt montre que la Belgique a déjà connu la semaine dernière quatre foyers qui peuvent être liés à Valence. Le dernier cas a été détecté le 28 février en Flandre occidentale.Il y a également des cas dans la région de Liège, du Limbourg, de la Flandre occidentale, de la Flandre orientale et du Hainaut.

On remarque immédiatement que depuis janvier déjà, plusieurs notifications EHV-4 ont été notées. Cette variante du rhino provoque souvent des troubles respiratoires. Le premier rapport de l'EHV-1 date de fin janvier à Liège. Plusieurs chevaux ont été infectés dans la même écurie.

La mise en carte  , les cas signalés liés à Valence





Gryspeerdt écrit à propos les rapatriés de Valence : "Actuellement, il y a déjà plusieurs chevaux en Belgique qui sont revenus de Valence et qui montrent des signes de maladie. Nous recommandons vivement que tous les chevaux qui sont revenus de Valence soient placés en quarantaine stricte pendant trois semaines, peu importe qu'ils présentent des signes de maladie. Même les chevaux qui ne présentent aucun symptôme peuvent être porteurs et propager le virus. En outre, en cas de suspicion ou avant la levée de la quarantaine, les tests nécessaires doivent être effectués pour exclure que ces chevaux soient contagieux".


La vétérinaire souligne : "Un échantillon nasal négatif n'exclut pas une infection, la réplication au niveau du nez peut être sévèrement limitée dans le temps. Pour obtenir le diagnostic le plus certain, il faut également effectuer un test PCR sanguin en cas de résultat négatif de l'échantillon nasal".